Macron ignore les jeunes

Le Président de la République a enfin pris la parole face à la colère qui s’exprime dans le pays depuis plusieurs semaines. Ouvrant son propos sur une condamnation très lourde sur les manifestantes et manifestants, il a notamment dénoncé « les irresponsables politiques dont le seul projet était de bousculer la république ». Une façon de nier
Plus de 1700  interpellations et plus d’un millier de garde à vue. Le bilan de la journée de mobilisation d’hier est affligeant. Le gouvernement se montre incapable de répondre politiquement aux attentes des milliers de citoyens qui se mobilisent quasi quotidiennement pour leur pouvoir d’achat depuis maintenant près d’un mois. Le déploiement énorme des forces
face-a-la-violence-au-mepris-a-lhumiliation-amplifions-la-mobilisation
Cela fait maintenant plus d’une semaine que les lycéennes et les lycéens, partout en France, se mobilisent. Elles et ils expriment leur refus de voir leur éducation et la construction de leur avenir sacrifiés par la sélection, le manque de moyens, la réforme du bac, etc. Plus généralement elles et ils se joignent à la
Face à la mobilisation lycéenne qui prend de l’ampleur de jour en jour le gouvernement Macron fait le choix de la répression. Partout dans le pays les forces de l’ordre chargent, gazent, dispersent les jeunes manifestant·e·s. Face à cette violence la mobilisation ne faiblit pourtant pas et les jeunes mobilisé·e·s continuent d’exiger des réponses politiques
Les lycéennes et lycéens sont descendu·e·s massivement dans la rue pour exiger du gouvernement la fin de la sélection à l’entrée de l’université, l’abandon du projet de réforme du baccalauréat, la fin de la réforme des filières professionnelles, un investissement massif dans l’éducation pour permettre d’étudier dans de bonnes conditions. Suite au succès de la
Depuis quelques mois maintenant, avec une intensité croissante, la colère monte dans le pays contre le gouvernement, le Président de la République et leurs politiques. De nombreux signes de mobilisation, de la bataille contre la loi ORE, à la colère des privé·e·s d’emplois, en passant par les différentes mobilisations des jeunes, des retraités, des services
Le Président de la République ayant invité un jeune horticulteur sans emploi à « traverser la rue » pour trouver un emploi dans la… restauration, prenons le au mot. Malgré une légère baisse cette année, le taux de chômage reste à 9% pour plus de 6,5 millions de privés d’emploi qui n’auraient, selon le président, jamais pensé
Aujourd’hui c’est la rentrée scolaire, rentrée un peu spéciale pour un grand nombre de jeunes bacheliers qui n’ont toujours pas d’affectations alors que la date fatidique du 5 septembre, annonçant la dernière phase d’admissions pour Parcoursup, arrive à grands pas. Nous pouvons dès à présent tirer le bilan de cette plateforme. Elle était censée mettre
parcoursup-tirage-sort
Le 13 mars dernier, la nouvelle plateforme d’orientation Parcoursup fermait ses portes à toute nouvelle validation de voeux. Depuis, cet outil de sélection, annoncé par le gouvernement fin novembre ne cesse de faire parler de lui, que ce soit par ses nombreuses failles, ou encore par toutes les mesures annoncées et oubliées lors de la