Appel des organisations de jeunesse : Les organisations de jeunesse s’opposent au « plan étudiant », proposé par le gouvernement, qui contient un certain nombre de mesures qui menace le libre accès à l’enseignement supérieur de toute une génération, remettant en cause les protections collectives des jeunes. En effet, sur la base de leur dossier
Non à la sélection à l’entrée de l’université ! Depuis la rentrée nous avons été de toutes les mobilisations notamment contre les ordonnances visant à casser le code du travail et pour la défense des services publics. En plus des ordonnances et de l’austérité qui s’abat sur l’ensemble des politiques publiques, nous avons pris connaissance
La réforme de l’accès à l’enseignement supérieur annoncée aujourd’hui est des plus inquiétantes. Niant les difficultés matérielles liées à l’asphyxie financière des établissements publics de l’enseignement supérieur, le gouvernement fait le choix de la sélection pour gérer la pénurie de places. Le Mouvement Jeunes Communistes de France constate avec effroi que le gouvernement substitue à
La lutte contre les ordonnances sur le code du travail, véritable Loi Travail XXL, doit continuer. Les mobilisations des 12 et 21 septembre n’ont pas été entendues. La victoire sur leurs salaires obtenue par les routiers en appellent d’autre. Cette loi vient brutalement casser les droits conquis par les travailleurs. Elle renforce le patronat dans
Le 12 septembre dernier, ce sont des 400 000 travailleu∙se∙rs, jeunes en insertion, étudiant∙e∙s, lycéen∙ne∙s, et privé∙e∙s d’emploi qui se sont mobilisé∙e∙s partout en France pour exiger le retrait du projet d’ordonnances, un projet de régression pour nos droits collectifs, qui aggravera la précarité sur le marché du travail. De nombreuses mesures du projet d’ordonnances
Aujourd’hui, dans plus de 200 rassemblements sur tout le territoire, ce sont plus de 400 000 personnes qui sont descendues dans la rue afin de protester contre les ordonnances qui visent à détruire le code du travail. La première leçon à retenir pour le Président de la République et son gouvernement est que, XXL ou
Conformément à ce que l’on pouvait attendre de ce gouvernement, et ce que laissait supposer la loi d’habilitation, les ordonnances rendues publiques aujourd’hui vont dans le sens de la régression sociale. Le renforcement du dialogue social est le prétexte pour toujours plus d’arbitraire patronal. Qui peut honnêtement affirmer que dans une petite entreprise, les salariés