Manifestation pour la liberté de Marwan Barghouti LIBERTÉ POUR MARWAN BARGHOUTI

pour la liberté de Marwan Barghouti

Cette pétition est adressée au ministre de l’europe et des affaires étrangères.

La Palestine illustre l’impérialisme dans sa forme la plus violente. Le peuple palestinien est asphyxié depuis plus de 70 ans par la politique coloniale qu’opère Israël sur le territoire  et ce, en toute impunité : vol de terre et d’eau, colonisation, emprisonnement massif, morcellement du territoire, bombardements, démolition de maisons, mur de la honte…

La lutte pour les droits du peuple palestinien fait partie intégrante de la  lutte contre l’impérialisme et le colonialisme, dans la mesure où la libération de la palestine est une condition essentielle à la paix. Cette libération passe nécessaire par la reconnaissance des droits nationaux du peuple palestinien et son droit à l'autodétermination. 

C’est pour cela que depuis plus de dix ans maintenant le MJCF mène une campagne de solidarité avec le peuple palestinien. Le Mouvement Jeunes Communistes de France se fait ainsi le relais en France des luttes des palestiniens et des palestiniennes.  

Le MJCF de par son action,  interpelle le  gouvernement Français afin qu’il porte sur la scène internationale la voix d’une paix juste et durable au Proche Orient. Le MJCF demande au gouvernement français d’agir pour y faire appliquer le droit international. Son application est la seule à même d’en constituer le ciment. 

C’est en ce sens,  que le MJCF met la pression à tous les niveaux et constitue des fronts larges pour que la France :

  • Rejoigne la liste des nombreux pays reconnaissant  l’Etat de Palestine dans les frontières de 1967 avec Jérusalem-Est comme capitale. En 2014, l’Assemblée Nationale avait voté pour cette reconnaissance mais le gouvernement de l’époque ne l’avait jamais mis en application. 
  • S’engage   pour   le   droit   au   retour   des   réfugié·e·s   palestiniennes   et palestiniens de 1948. 
  • Se prononce en faveur de la levée du blocus de Gaza. 
  • Agisse en faveur de la libération des prisonniers et des prisonnières politiques palestiniens et palestiniennes. 

Depuis plus d’un an maintenant, le MJCF mène campagne autour de l’enjeu de la libération des prisonniers politiques palestiniens et des prisonnières politiques palestiniennes autour de la figure de Marwan Barghouti.

Liberté pour Marwan Barghouti et toutes les prisonnières et tous les prisonniers politiques palestiniens et palestiniennes

Signer la pétition pour la liberté de Marwan Barghouti

Pétition adressée au Ministre de L’Europe et des affaires étrangères

Affiche Marwan Barghouti

Marwan Barghouti est un symbole : celui d'un peuple entier qu'on enferme, mais aussi celui de la lutte contre la colonisation. Le leader palestinien emprisonné depuis 2002 a été condamné à perpétuité 5 fois. Tout comme Mandela l’a été pour l’Afrique du Sud, Marwan Barghouti est une figure d’espoir. L’espoir qu’un jour les Palestiniens puissent vivre libres et unis dans leur pays. La libération de Marwan Barghouti est un préalable à un processus de paix entre la Palestine et Israël.   

4500 palestiniens et palestiniennes sont aujourd’hui enfermé·e·s illégalement dans les geôles israéliennes. 

L’impunité d’Israël doit cesser ! La France doit agir ! 

Je signe la pétition pour que la France exige d’Israël la libération de Marwan Barghouti et  agisse en faveur de la libération de l’ensemble des prisonniers et prisonnières palestiniens et palestiniennes !

En signant cette pétition, vous acceptez d'être informé de l'actualité de la pétition et des initiatives autours de la Palestine dans votre département.







    L’emprisonnement massif des palestiniens et des palestiniennes est un élément central de la stratégie de colonisation employée par Israël. 

    Depuis 1967, on estime à 800 000 le nombre de palestiniens et palestiniennes qui ont été incarcéré·e·s en israël. En juin 2020, se sont 4700 palestiniens et palestiniennes qui sont enfermé·e·s illégalement  dans les geôles israéliennes. La méthode appliquée par l’Etat d’Israël vise particulièrement les militant·e·s politiques pour empêcher au maximum leur organisation pour une Palestine libre.  

    Cet enfermement est illégal au regard du droit international :  la 4ème convention de Genève stipule que “la puissance occupante ne peut transférer toute une partie de la population occupée sur son territoire”. La détention concerne aussi bien les hommes, les femmes que les enfants. Se sont par exemple entre 500 et 700 mineur·e·s qui sont détenu·e·s chaque année par les autorités israéliennes.

    Marwan Barghouti, arrêté à de nombreuses reprises puis condamné à cinq perpétuités lors d’un procès à charge est le symbole de cette stratégie. 

    Marwan Barghouti, défenseur de la liberté, emprisonné arbitrairement depuis plus de 16 ans

    L’emprisonnement massif des palestiniens et des palestiniennes est un élément central de la stratégie de colonisation employée par Israël.

    Né le 6 Juin 1959, Marwan Barghouti est l’une des icône de la résistance palestinienne. Co-Fondateur du Shabiba (mouvement des jeunes du Fatah), il fut élu en 1994 Secrétaire Général de Cisjordanie et élu au Parlement Palestinien en tant que député du Fatah en 1996.

    En 1987, Marwan Barghouti devint  l’un des principaux acteurs de la Première Intifada, un engagement qui lui valut d’être exilé en Jordanie jusqu’à la signature des accords d’Oslo en 1994. Il fut également l’un des meneurs de la seconde Intifada et devint à cette époque l’un des palestiniens les plus recherchés. 

     

    C’est en avril 2001, quelques jours seulement après avoir réchappé à une tentative d’assassinat que Marwan fut capturé par les services secrets israéliens en territoire Palestinien, faisant de lui le premier membre du Parlement Palestinien à être arrêté par Israël. 

    Le  20 mai 2004, après un procès à charges, Marwan Barghouti fut condamné à  cinq peines de réclusions à perpétuité et à quarante années d’emprisonnement. Lors de son procès, Marwan Barghouti refusa de reconnaître la légitimité du tribunal militaire israélien et sa capacité à juger un représentant du peuple palestinien. Ce procès arbitraire a vivement été dénoncé à l’international par de nombreux observateurs tel que le sénateur communiste Jean-Claude Lefort, et l’avocate Gisèle Halimi.

    Marwan Barghouti, l'espoir pour la paix

    Marwan Barghouti est le “Nelson Mandela Palestinien”.

    Pour Desmond Tutu - l’une des figures de la lutte contre l’Apartheid en Afrique-du-Sud - Marwan Barghouti est le “Nelson Mandela Palestinien”. Une comparaison pertinente lorsque l’on s’intéresse aux engagements de Barghouti depuis le début de son emprisonnement.  

    Emprisonné, Marwan Barghouti poursuit ses engagements politiques pour la  paix, la dignité du peuple palestinien et sa liberté. 

    Il est à l’initiative en 2006 d’un texte majeur,  “Document de prisonniers”, co-signé par l’ensemble des dirigeants des factions palestiniennes, qui servit de base à la formation d’un gouvernement national palestinien en 2007.

     

    Aujourd’hui, Marwan Barghouti est l’un des prisonniers politiques palestiniens les plus renommé. Il représente pour les palestiniens et les palestiniennes une figure d’espoir, il est en effet l’un des seuls à pouvoir rassembler les factions palestiniennes autour de la paix et la résistance populaire pacifique.

    Marwan Barghouti est un symbole : celui d'un peuple entier qu'on enferme, mais aussi celui de la lutte contre la colonisation. Tout comme Mandela l’a été pour l’Afrique du Sud, Marwan Barghouti est une figure d’espoir. L’espoir qu’un jour les Palestiniens puissent vivrent libre et unis dans leur pays. La libération de Marwan Barghouti est un préalable à un processus de paix entre la Palestine et Israël.   

    Le MJCF agis en France pour faire pression auprès du Gouvernement Français afin qu’il intervienne pour la libération de Marwan Barghouti et celle de l’ensemble des prisonniers et prisonnières politiques palestinien·ne·s. Leur libération est un  premier pas vers une paix juste et durable en Palestine.

    EN ACTION !

    HAUT
    J’ADHÈRE
    JE DONNE